résumé sur les évolutions du calendrier associé à l’accord sur l’assurance chômage

La mobilisation continue et doit s’amplifier contre le projet d’accord unedic. Avec ou sans emploi nous sommes tous concernés. Il est question de solidarité interprofessionnelle ! Ce sont nos droits à tous qui sont ici encore détruits. Ce projet s’inscrit dans une logique européenne gouvernée par les grandes entreprises : diminuer la protection sociale pour obtenir une main d’œuvre corvéable à merci ; augmenter le nombre de travailleurs pauvres !

Les prochains grands rendez-vous sont le 14 et le 17 mai (préavis de grève).

Vous trouverez d’autres dates dans l’agenda sur le site de Sud Culture Solidaires

Arrangements entre amis.

Le mardi 29 Avril le bureau de l’Unedic devait se réunir pour examiner le texte de l’accord du 22 Mars (en pièce jointe) transposé en réglementation – transposition qui risque fort d’augmenter encore la restriction des droits sous prétexte de « simplification ».

Il a été annulé, afin de laisser le temps des petits arrangements entre amis avant les rdv officiels !

http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0203460558326-intermittents-sous-pression-le-patronat-et-les-syndicats-ont-corrige-leur-copie-666710.php

Arrangements qui ne changent rien à la destruction .

Tout est fait pour que les luttes ne soient pas médiatisées. Celle concernant l’indemnisation chômage ne fait pas exception à la règle. Il est parfois question des intermittents, avec une volonté de restreindre l’idée du mouvement à quelques « artistes », alors même que les intérimaires, autres chômeurs et salariés se coordonnent pour combattre cet accord. Il n’est surtout jamais relayé que la lutte est plus globale, contre l’agrément de la convention dans son ensemble, contre le projet politique transparaissant dans cet accord.

La ministre de la Culture pensait qu’il suffirait de modifier un élément de l’accord (imposant un important différé d’indemnisation aux intermittents, qui plus est moins pénalisant pour les gros salaires !) pour calmer l’opposition à cet accord. Des discussions de couloirs ont eu lieu entre les signataires de l’accord pour apporter des modifications aux annexes 8 et 10 – continuant donc des pratiques aussi peu loyales que le contexte dans lequel l’accord du 22 mars a été signé.

La CGT spectacle a rendu public le projet de texte des futures annexes 8 et 10 … tombé du camion (en pièce jointe)

Ils s’agit visiblement d’un brouill