« En attendant Godot » ou quand la prolongation des contrats au ministère de la Culture pendant la crise sanitaire et sociale se fait attendre !

Depuis maintenant un an, nous connaissons une situation sanitaire particulièrement grave, à cause de la pandémie toujours en cours, qui s’est rapidement doublée d’une crise sociale importante.

En lutte contre la précarité !

Pour protéger un minimum les agent-e-s les plus fragiles, et en particulier les agent-e-s contractuel-le-s, à temps plein ou à temps incomplet, qui n’ont que des contrats courts, le ministère de la Culture a prolongé à plusieurs reprises la plupart de ces contrats. C’est ce qui a ainsi été fait le 15 décembre 2020 et le 31 janvier dernier.

Continuer la lecture de « « En attendant Godot » ou quand la prolongation des contrats au ministère de la Culture pendant la crise sanitaire et sociale se fait attendre ! »

BnF : SUD Culture claque la porte du CHSCT!

SUD Culture Solidaires – Section BnF

Déclaration liminaire au CHSCT exceptionnel de la BnF du 11 décembre 2020

« Notre organisation syndicale tient à faire état à nouveau de sa consternation face à la posture adoptée par la direction, à sa conception totalement ubuesque du dialogue social.

Il y a 24h, 3 organisations syndicales de la BnF sur 4 décidaient de ne pas siéger à un CHSCT exceptionnel prévoyant d’examiner un plan de réouverture des expositions à compter du 15 décembre, ainsi qu’un plan d’organisation du travail sur site et à distance, à compter du 4 janvier 2021 et prévoyant entre autres une extension des horaires d’ouverture et du temps de présence sur site du personnel ne pouvant télétravailler.

Ce boycott était motivé par l’incohérence d’étudier ces modalités alors que le soir même le gouvernement devait faire des annonces dont nous connaissons désormais la teneur. Alors même que la conférence officielle n’avait pas eu lieu, la direction a décidé de reconvoquer à nouveau ce même CHSCT, le lendemain, vendredi 11 décembre à 10h,  sans communiquer évidemment de nouveaux documents. Et si rien ne justifie pourtant  une reconvocation si rapprochée de l’instance, comment ne pas y voir une « petite vengeance » ?

Continuer la lecture de « BnF : SUD Culture claque la porte du CHSCT! »

BnF : Pour protéger la santé des agents et du public, pour une réduction significative de la présence sur site : grève !

Intersyndicale CGT – FSU – SUD Culture de la BnF

Un conflit entretenu par une direction butée !

Après un premier projet d’organisation du travail auquel l’ensemble des organisations syndicales de la BnF s’est opposé (boycott puis vote contre unanime en CHSCT) et malgré une Assemblée Générale du personnel manifestant fortement son rejet de la voie empruntée par la direction, celle-ci persiste et signe.

A l’occasion de la négociation du préavis de grève déposé par l’intersyndicale CGT-FSU-SUD Culture, la direction, n’a fait que des propositions à la marge qui ne répondent pas aux demandes concrètes et aux inquiétudes du personnel :

>Ouverture au public des salles de la bibliothèque de recherche du mardi au vendredi, de 10h à 17h

>Présence sur site 3 jours sur 5 pour les collègues ne pouvant télétravailler ; avec un jour en formation à distance et un jour d’ASA (travail 5 jours sur 5 en télétravail pour les autres, avec possibilité de venir un jour par semaine si autorisation du chef de service)

Au CHSCT du 20 novembre, la direction a par ailleurs proposé que ce dispositif soit mis en place jusqu’à la fin de l’année plutôt que pour deux semaines, ce qui ne change rien aux problèmes de fonds. Elle annonce par ailleurs une possible réouverture des expositions dans les semaines à venir.

Continuer la lecture de « BnF : Pour protéger la santé des agents et du public, pour une réduction significative de la présence sur site : grève ! »

BnF COVID 19 : La direction en roue libre !

Communiqué intersyndical CGT – FSU – SUD CULTURE

Le 6 novembre devait avoir lieu un CHSCT exceptionnel consacré au fonctionnement de l’établissement pendant la période du nouveau confinement.

Loin de garantir la protection maximale des personnels de la bibliothèque en période de reprise forte de l’épidémie, le projet de la direction envisage, entre autres, de rouvrir la bibliothèque de recherche (François-Mitterrand, Richelieu, Arsenal…) dès que possible et d’obliger un grand nombre de personnels à venir travailler sur place 4 jours sur 5.

Nos employeurs nous mettent en danger, plus que jamais droit d'alerte, droit de retrait et grèves !
Continuer la lecture de « BnF COVID 19 : La direction en roue libre ! »

BnF : les agent-e-s du Centre Technique de Bussy Saint-Georges se mobilisent contre la menace de fermeture du site

Vendredi 16/10, les agent-e-s du site de Bussy-Saint-Georges ont décidé de se mobiliser pour protester, à l’occasion de la clôture des candidatures dans le cadre de l’AMI (Appel à Manifestation d’Intérêt) pour la construction du nouveau centre de stockages des collections (voir ici sur le sujet : https://sudculturebnf.wordpress.com/2020/09/25/igdc-et-avenir-des-sites-de-bussy-et-de-sable-un-ami-qui-nous-veut-du-mal/), contre les menaces qui pèsent sur l’avenir de leur site. A cette occasion ils et elles ont réalisé une créative campagne d’affiches sur le site et installé-e-s des banderoles indiquant clairement leurs demandes. Car les agent-e-s de Bussy sont légitimement très inquiet-e-s pour leur avenir.

Bien avant la fin de l’AMI, les médias ont indiqué que plusieurs villes, très éloignées, sont candidates pour accueillir le nouveau site de stockage des collections, ce qui contraste avec la communication floue de la direction même de la BnF, alors que cela fait maintenant deux ans que celle-ci ne cessait de dire aux collègues de Bussy de ne pas s’inquiéter : ce mépris, en plus des conditions de travail dégradées sur le site, a conduit les collègues à agir.

Pourtant, Bussy Saint Georges a été créé en 1995 pour pallier à l’accroissement des collections, en privilégiant un terrain étendu pour de nouveaux magasins, l’espace est à l’heure actuelle toujours disponible, mais il est maintenant question d’ouvrir un site différent.

Or, un seul site signifie le sacrifice soit du site de Bussy soit du site de Sablé, si ce n’est les deux. La colère des agent-e-s est d’autant plus grande que la direction de la BNF donne l’impression d’avoir laissé à l’abandon le site de Bussy ces dernières années afin d’en conclure qu’il n’est plus fonctionnel et de pouvoir plus légitimement s’en débarrasser.

Les collègues de Bussy sont nombreux/ses à avoir fait leurs vies en Seine-et-Marne, ils/elles ne veulent pas devoir se déplacer ou être obligé-e-s de déménager, peut-être à des centaines de kilomètres.

Nous nous opposons énergiquement aux fermetures des sites historiques, aménageables et nécessaires de Bussy Saint-Georges et de Sablé-sur-Sarthe, et appellerons à de nouvelles actions prochainement.

La construction d’un nouveau site de stockage est impérative face à l’accroissement des collections, mais cela doit se faire sur l’espace libre à Bussy-Saint-Georges. Sauvons Bussy, sauvons l’outil de travail !