Fin du monde, fin du mois : même combat ! Grève le 29 septembre

Les luttes pour une augmentation des salaires se multiplient dans les entreprises, et ce ne sont pas les revalorisations de 3,5 % du point d’indice dans la fonction publique, 2,9 % des indemnités chômage ou de 4 % pour les pensions et autres mesurettes cache-misères, qui compenseront l’absence de revalorisation réelle des salaires, du SMIC, des minima sociaux et bourses étudiantes !

Ce gouvernement a par ailleurs validé sa feuille de route : poursuite de la liquidation du droit du travail et de l’assurance chômage, RSA conditionné au travail, de la fiscalité toujours plus en faveur des plus riches sous couvert d’efficacité économique au détriment du financement des services publics et de la transformation sociale et écologique.

Même si le gouvernement n’affiche plus les 65 ans comme âge de départ à la retraite, il a réaffirmé sa volonté de poursuivre une réforme injuste des retraites dès 2023, en nous faisant travailler plus longtemps.

Une transformation radicale plus que jamais nécessaire pour sortir du système capitalisme qui détruit notre planète. Les catastrophes climatiques de cet été (sécheresse, incendies, inondations…) sont venues rappeler l’urgence de cette transformation.

SUD Culture revendique :

  • Un SMIC à 1 700 euros net ;
  • Une réelle revalorisation du point d’indice dans la fonction publique ;
  • L’égalité salariale et la revalorisation des métiers les plus féminisés ;
  • Des augmentations de salaires, pensions, minima sociaux de 400 euros ;
  • Un écart maximum des salaires de 1 à 5 (entre les plus bas et plus hauts salaires dans les entreprises, administrations) ;
  • Le RSA pour les moins de 25 ans ;
  • La retraite à 60 ans max avec 37,5 annuités ;
  • Un réinvestissement massif dans les services publics ;
  • La réduction du temps de travail

Vivre dignement, et bien vivre n’est pas une option.

C’est un choix de société qui découle d’une transformation sociale radicale.

SUD Culture Solidaires appelle à se mobiliser pour cette journée du 29 septembre et à rejoindre les assemblées générales, manifestation par la grève ce jour.

Préavis de grève intersyndical CGT – FSU – SUD Culture _ UNSA pour le 29 septembre

Nos organisations déposent un préavis de grève pour la journée du 29 septembre, ainsi que pour les nuits en amont et en aval, et exigent la satisfaction des revendications suivantes :

·      Une revalorisation salariale des agents de droit public et privé indexée sur l’inflation ; un cadre de gestion national et ministériel négocié pour les agents contractuels garantissant l’égalité de traitement et l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes contre toute forme de mise en concurrence des travailleurs par le recrutement de gré à gré ; l’indiciarisation des rémunérations pour toutes et tous ;

·      L’organisation de concours tous les deux ans pour chacun des corps techniques et scientifiques du ministère de la Culture avec liste complémentaire valable deux ans ; l’arrêt des suppressions d’emplois et leur création au regard des besoins ;

·      L’engagement d’une transition écologique socialement juste à négocier avec les organisations syndicales ;

·      Le retour des Directions des Affaires Culturelles dans la sphère ministérielle culture ; la mise en œuvre d’une directive nationale d’orientation Culture pour l’année 2023 ;

·      L’association des personnels aux évolutions informatiques qui nécessitent un pilotage et une maîtrise sérieuses au sein du ministère en visant l’amélioration des conditions de travail et du service rendu ;

·      Une ambition culturelle au service de tous et de la transformation sociale favorisant la participation, le lien et l’échange entre les femmes et les hommes, les anciens et les jeunes et des politiques publiques, des moyens humains et financiers traduisant cette ambition ;

Continuer la lecture de « Préavis de grève intersyndical CGT – FSU – SUD Culture _ UNSA pour le 29 septembre »

Fin de l’abondance ? Pas pour les riches. Grève nationale le 29 septembre

Union syndicale Solidaires

Nourriture, électricité, essence, transports, logement, gaz, fournitures scolaires, abonnements divers : pas un jour ne passe sans que nous voyons les prix flamber. Bien sûr, la guerre en Ukraine a un impact. Mais elle ne doit pas cacher le problème de fond : ce n’est pas la crise pour tout le monde. Les milliardaires et les millionnaires ne se sont jamais autant enrichis en France que ces dernières années (44,3 milliards d’euros versés au 2ème trimestre). Les versements des dividendes des grandes entreprises pour les actionnaires n’ont jamais été aussi importants. Pire, certaines entreprises en profitent pour augmenter artificiellement les prix : après les profiteurs de guerres, revoici les spéculateurs sur l’inflation … toujours sur notre dos.

Face à cela, le gouvernement ne fait quasiment rien : des mesurettes et rien de précis concernant les superprofits. Pour l’heure, il faudrait se contenter de la “charité” de Total sur l’essence. Il appelle aussi à la fin de l’abondance alors que le SMIC à 1 300 euros ne permet pas de vivre dignement, et que l’inflation augmente plus vite que les salaires des travailleur-ses y compris des agent-es publics. L’Etat est bien le premier à ne pas montrer l’exemple et ose nous parler de “fin de l’abondance”.

Et du côté des patrons et des entreprises qui ont touché des dizaines de milliards d’aides et d’allégement de cotisations sociales (au détriment de notre protection sociale), ce sont des larmes de crocodiles : il ne faudrait surtout pas augmenter les salaires, au risque de remettre en cause la sacro-sainte compétitivité et surtout leurs bénéfices. Car s’ils ne peuvent vous augmenter c’est pour défendre leurs intérêts : la vente de gros SUV, de résidences secondaires avec piscines et les voyages en jets privés augmentent en flèche… Ce sont les mêmes qui accélèrent la crise climatique. Cet été nous l’a encore montré avec les canicules, feux de forêts et inondations : il y a urgence écologique. Avec l’urgence sociale, c’est le capitalisme le point commun.

Continuer la lecture de « Fin de l’abondance ? Pas pour les riches. Grève nationale le 29 septembre »