Contre les violences policières et les dérives totalitaires en France

Cliquez ici pour télécharger notre communiqué : Contre les violences policières et les dérives totalitaires en France.

Depuis le début du mouvement des gilets jaunes qui s’est répandu comme une traînée de poudre en France depuis mi-novembre, rarement la répression policière d’un mouvement social aura atteint un tel degré de violence. On ne compte plus les visages défigurés et les yeux crevés par des tirs de flash balls, celles et ceux qui auront perdu à jamais l’audition suite à des tirs de grenades assourdissantes, les militant-es traîné-es au sol et roué-es de coups par les CRS, les interpellations et les mises en garde à vue arbitraires de manifestant-es pacifiques ni le nombre de comparutions directes.

Dans ce climat de grave dérive anti-démocratique, le paroxysme de l’insupportable restera sûrement pour longtemps le parcage de ces 151 jeunes collégiens et collégiennes de Mantes-la-Jolie genoux à terre, mains sur la tête, certain-es d’entre eux menotté-es contre un mur et tenu-es en respect par les forces de l’ordre.

Ces comportements, plus dignes d’un régime totalitaire que d’une démocratie, suscitent l’indignation et de vives réactions bien au-delà de nos frontières. Plusieurs avocat-es ont déjà dénoncé de très graves manquements à la loi.

Nous les dénonçons aussi. Tout comme nous dénonçons les 1300 interpellations et gardes à vue préventives effectuées le 8 Décembre 2018 par les forces de l’ordre avant même que n’ait débuté la 4ème journée de mobilisation nationale des gilets jaunes. Continuer la lecture de « Contre les violences policières et les dérives totalitaires en France »

BnF mobilisée et solidaire : grève et manifestations les 14 et 15 décembre !

Dessin - Le peuple uni

Depuis maintenant plusieurs mois, nous sommes mobilisé·e·s dans tous les départements de la BnF pour défendre nos emplois, nos conditions de travail et le service public dans son ensemble. Notre mouvement de grève dure, face à une direction qui ne lâche qu’après d’âpres négociations, et encore que sur certains points. Nous avons gagné la CDIsation de tout·es les agent·es « vacataires » en CDD depuis des mois et des années (19 contre 6 seulement annoncé·es au départ !), ce qui met enfin un terme à un positionnement inique de la direction, qui prétendait auparavant utiliser des CDD à répétition pour des emplois sur besoins permanents et maintenir nos collègues dans l’incertitude et la précarité la plus profonde. Leur stabilisation est une première victoire dont nous ne pouvons que nous féliciter ! Continuer la lecture de « BnF mobilisée et solidaire : grève et manifestations les 14 et 15 décembre ! »

Spectacle vivant : Communiqué de l’A.G. de la Colline du 10 décembre 2018

Réunis ce lundi 10 décembre 2018 en assemblée générale au Théâtre de la Colline, les intermittents, chômeurs, précaires assemblés à l’appel de la CGT spectacle ont choisi de déborder le cadre syndical et d’accélérer le mouvement pour lancer un appel à se joindre immédiatement au mouvement de révolte et de blocage en cours dans le pays.

À l’unanimité l’Assemblée Générale des intermittent.e.s, intérimaires, chômeur.se.s, précaires, professionnel.le.s du spectacle et de l’audiovisuel permanents ou non, réunie le lundi 10 décembre 2018 au Théâtre de La Colline à Paris, se réjouit du mouvement des Gilets Jaunes de son ampleur et de sa détermination.

C’est avec ces Gilets Jaunes [1] que nous devons porter nos revendications sur l’assurance chômage, ainsi que nos autres revendications.

Nous appelons à ce que ces mobilisations et blocages se poursuivent dans la grève générale, sans laquelle nous ne gagnerons pas.

Nous appelons les confédérations syndicales à la construire dès maintenant.

Annonce présidentielle - Répartition des richesses entre pauvres

Continuer la lecture de « Spectacle vivant : Communiqué de l’A.G. de la Colline du 10 décembre 2018 »

Merci de vos suffrages, et maintenant : allons dans la rue !

Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui, par leur vote, ont exprimé leur soutien au syndicalisme que défend SUD Culture Solidaires et consolident ainsi notre place de 3ème organisation syndicale au ministère de la culture (16,25% en 2018, 16,32% en 2014). SUD conserve donc 3 sièges au Comité technique ministériel.

La totalité des scrutins n’ayant pas encore été dépouillée, nous vous adresserons prochainement plus de détails concernant les élections du 6 décembre.

Fort-es de la confiance des collègues et des mandats que vous nous avez confiés, nous continuerons à défendre les personnels de la Culture mais aussi à nous battre pour une société plus juste, solidaire, égalitaire, autogestionnaire, et écologique, débarrassée du sexisme et des homophobies, du racisme, de l’exploitation capitaliste.

A ce titre, la colère des gilets jaunes et ses mots d’ordre remettant en cause le mépris du pouvoir en place, les privilèges des plus riches, la faiblesse des salaires nous parlent nécessairement.

Aujourd’hui la jeunesse rejoint les mobilisations et manifestations, et ce malgré des violences policières d’une ampleur inédite.

Les personnels de la Culture, mal payés, méprisés, et dont les conditions de travail n’ont cessé de se détériorer depuis des années ont eux aussi de quoi vouloir faire entendre leur voix !

Les annonces présidentielles d’hier sont bien insuffisantes au regard du contexte et ne prévoient aucune halte à la destruction des services publics. Elles n’apportent aucune proposition d’amélioration des conditions de vie des salarié-es de la fonction publique non plus.

Solidaires a déposé un préavis de grève pour tout le mois de décembre, permettant aux agent-es de la fonction publique de se joindre aux mobilisations, mais aussi se rencontrer en assemblée générale et de déterminer les actions les plus pertinentes selon leur secteur. Utilisons cet outil !

Cliquez ici pour télécharger le préavis de grève pour les journées allant du 10 décembre au 31 décembre 2018

Hausse du SMIC… l’arnaque de Macron

Cliquez ici pour télécharger le communiqué Solidaires : Hausse du SMIC – l’arnaque de Macron

Lors de son intervention télévisée hier soir le Président de la République a annoncé que «  le salaire d’un salarié au SMIC augmentera au total de 100 euros par mois, sans qu’il en coûte un euro de plus à l’employeur  ».

Cette formulation volontairement trompeuse qui pourrait laissé croire que le montant du SMIC mensuel net allait être revalorisé de 100 euros à partir du 1er janvier 2019 cache une réalité toute autre. Continuer la lecture de « Hausse du SMIC… l’arnaque de Macron »