Le 14 juillet, les invisibles prennent la bastille !

Union syndicale Solidaires

ls et elles ont été en première ligne pour permettre à la société de fonctionner pendant le confinement. Soignant-es et personnels hospitaliers, personnels de nettoyage, agent-es de sécurité, éboueurs-euses, caissiers-ères, livreurs-euses, agent-es municipaux-ales et territoriaux-ales…. toutes et tous ont démontré à quel point ils et elles sont indispensables au fonctionnement de la société et particulièrement les femmes très présentes dans la plupart de ces métiers. Pourtant, à l’inverse de la finance et du patronat, ils et elles sont déjà redevenu-es invisibles. Ce 14 juillet, jour symbolique, les premier-es de corvée se rappelleront à la mémoire du gouvernement. Partout en France, pour leurs salaires, leurs conditions de travail, leurs conditions de vie, nous défilerons dans la rue.

Contre les politiques libérales et antisociales du pouvoir et de son nouveau gouvernement, nous serons déterminé-es à lutter pour une société sans discriminations, pour l’égalité et la justice sociale et environnementale, pour l’abandon de la réforme de l’assurance chômage et celles des retraites, pour des salaires permettant une vie digne, pour la réduction du temps de travail, pour des services publics de qualité à même de répondre aux besoins fondamentaux de la population…

Le 14 juillet ne sera pas qu’un énième défilé militaire cette année, réaffirmons que le monde d’après ne peut et ne doit pas ressembler à celui d’avant !

Toutes et tous ensemble, nous manifesterons pour révolutionner la société !

A Paris, rendez vous à 14h place de la République. Et partout en France, des rassemblements et manifestations…

Il y a urgence sociale !

Les organisations syndicales et de jeunesse ont fait l’analyse de la situation économique et sociale qui s’annonce tendue pour les prochaines semaines et en particulier à la rentrée de septembre.

La pandémie a durablement affecté de nombreux secteurs d’emploi par exemple dans le domaine de la production industrielle, le tourisme, la restauration, le spectacle, le commerce… Les services publics ont démontré leur rôle de première importance que ce soit dans la santé, l’éducation, les administrations, au plus près des usagers, sans reconnaissance, ni en terme d’emplois à créer, ni en augmentation de salaire pour les personnels.

De nombreuses suppressions d’emploi sont engagées, par le biais de plans sociaux, de licenciements individuels et beaucoup de salarié-es notamment dans les petites et moyennes entreprises sont dans l’incertitude, et cela, malgré un fort recours au chômage partiel et des aides sans conditionnalité. Certaines entreprises profitent de l’effet d’aubaine pour licencier. L’intersyndicale souligne le rôle majeur des syndicats dans le combat pour préserver l’emploi, améliorer les conditions de travail et les rémunérations.

Continuer la lecture de « Il y a urgence sociale ! »

BnF : la section SUD Culture boycotte le CHSCT

Déclaration liminaire de la section SUD Culture au CHSCT du 18 juin 2020

La section SUD Culture de la BnF a pris la décision de ne pas siéger ce jour au CHSCT. Plusieurs raisons nous ont conduits à boycotter cette instance.

D’abord, le mépris constant de la direction pour le CHSCT qui se traduit par : l’envoi hors délai systématique des documents, une durée volontairement trop courte des instances empêchant ainsi un examen sérieux et approfondi des points à l‘ordre du jour, le déroulé en lui-même des instances, toujours conduit au pas de course sous le prétexte qu’il faudrait « aller vite » , alors même les débats doivent être libres et non entravés, l’absence ou le  peu de prise en compte des remarques des organisations syndicales, l’absence fréquente de réponses aux questions des organisations syndicales, la diffusion de documents non examinés par le CHSCT dans les différents services de l’établissement. Nous avons déjà eu l’occasion de nous exprimer sur le sujet  et malgré nos interventions répétées sur l’importance que la bnf devrait accorder au CHSCT, la direction ne semble pas vouloir infléchir sa politique. Le dialogue social que la BnF revendique n’est que de la poudre aux yeux, qui fait de moins en moins effet auprès des agent.es et que notre organisation syndicale refuse de cautionner.

Continuer la lecture de « BnF : la section SUD Culture boycotte le CHSCT »

Soutien à la mobilisation pour réouvrir l’usine de masques de Plaintel comme Société Coopérative d’Intérêt Collectif : pour sauver des vies, fabriquons des masques !

Soutien à la mobilisation pour réouvrir l’usine de masques de Plaintel comme Société Coopérative d’Intérêt Collectif : pour sauver des vies, fabriquons des masques !

Parmi les innombrables scandales qu’a révélé la crise sanitaire qui a lieu depuis le mois de mars, il y a celui du manque criant de masques de protection adapté, alors que c’est un dossier de santé essentiel et l’un des meilleurs moyen de protection.
Or, ce scandale du manque intolérable de masques aurait pu être évité si les pouvoirs publics avaient bien passés les commandes de masques qu’ils auraient dû faire depuis des années pour maintenir le stock prévu et si la dernière usine fabriquant des masques aux normes dans l’hexagone, l’usine de Plaintel dans les Côtes d’Armor, n’avait pas fermée dans l’indifférence générale en 2018, sous le fallacieux prétexte de manque de rentabilité.

Dès le début de la crise sanitaire, nos camarades de Solidaires 22 ont revendiqué la réouverture de cette usine pour fabriquer les masques nécessaires et la relance de la production grâce à la mise en place d’une  Société Coopérative d’Intérêt Collectif, pour que sa gestion soit entre les mains des travailleurs/ses et que la production de ce bien essentiel que sont les masques ne soit plus entre les mains de patrons à la recherche uniquement du profit.

Cette revendication est un élément essentiel, qui doit aboutir à la fois pour assurer les moyens de protection sanitaire dont nous avons besoin, pour permettre la relocalisation de la production et pour marquer une rupture avec le jour d’avant et commencer à construire le jour d’après. Cela concerne aussi les autres usines fabriquant des matériels sanitaires essentiels (comme l’usine de bouteilles d’oxygène Luxfer en Auvergne).

SUD Culture Solidaires appelle donc à :

*Signer et à relayer la pétition demandant la réouverture de l’usine de masques de Plaintel dans le cadre d’une SCIC : https://soutienscic22.org/

*A relayer l’appel pour la SCIC et le matériel diffusé à ce sujet : https://solidaires.org/Lancement-du-comite-national-de-soutien-a-la-SCIC-des-Cotes-d-Armor-22-pour
La santé n’est pas une marchandise, les moyens de protection sanitaire non plus, sortons les de la course aux profits !

CHSCT ministériel : non à un dialogue social 100 % dématérialisé

La secrétaire générale du ministère de la Culture, qui est aussi la présidente du CHSCT ministériel (CHSCT-M) en l’absence du Ministre, a patienté jusqu’au 29 mai pour soumettre à l’avis de ce Comité, les « principes de reprise progressive d’activité en présentiel pour le ministère de la Culture, période 11 mai – 2 juin » ! Tant sur le fond que sur la forme, ils ont été désapprouvés à l’unanimité par les organisations syndicales.

Concernant la phase 2 de la reprise en présentiel (du 2 au 22 juin), le secrétariat général qui reste décidément à contretemps de la réalité, proposait cette fois de soumettre ces « principes de reprise » à l’avis du CHSCT-M le 15 juin. Jugeant à juste titre cette date une nouvelle fois trop tardive, nous avons alors proposé d’avancer ce CHSCT-M le plus tôt possible afin qu’il puisse être tenu compte des avis des représentants du personnel.

Continuer la lecture de « CHSCT ministériel : non à un dialogue social 100 % dématérialisé »