Occupation de l’auditorium de Lyon

Communiqué du Collectif Unitaire 69

Nous travailleurs·euses de la culture,
réuni·es en assemblée générale de lutte le 17 février 2021, constatons le marasme dans lequel est plongé notre secteur. Nos structures comme nos emplois se trouvent aujourd’hui menacés. Cette crise affecte déjà nos conditions d’existence et elle continuera à le faire dans les années qui viennent. Face à cette situation nous exigeons dès aujourd’hui des gestes forts du gouvernement, voici nos revendications:

– Prolongation de l’année blanche jusqu’à un an après la reprise réelle du travail dans tous les secteurs – Retrait pur et simple de la réforme de l’assurance chômage

– Aides massives au secteur, passant par un plan de relance ambitieux en concertation avec les salarié·e·s de la culture

– Abaissement du seuil d’heures pour permettre aux primo-entrants et personnes en rupture de droits d’accéder plus facilement à l’indemnisation

– Maintien de tous les droits sociaux (maladie, retraite, maternité, prévoyance, formation)

– Arrêt des sacrifices de secteurs entiers au nom de la politique de prévention

Face à cela, seule la lutte peut nous rendre victorieux·euses.

C’est pourquoi nous avons aujourd’hui décidé d’occuper l’Auditorium de Lyon, dans le cadre des « Victoires de la Musique Classique », suite à des actions similaires menées à travers tout le pays pour alerter sur notre situation.
Nous ne pouvons plus rester les bras croisés.

L’heure est à la mobilisation !

Sauver la Culture? Oui ! Une réouverture dangereuse et au rabais des musées? Hors de question !

Communiqué SUD Culture – section Louvre

Ces derniers temps, il est de bon ton pour les journalistes, les célébrités, les analystes de tous bords de réclamer la réouverture des musées. Soucieux-ses de la santé psychologique de nos concitoyen-nes, on invoque la grande Culture à leur secours. Et ces personnes de comparer l’ouverture des supermarchés à celle des musées qui peuvent établir une jauge sanitairement acceptable.

La section Louvre de SUD Culture Solidaires tient à rappeler à ces personnes des postulats extrêmement simples.  Tout d’abord, il est impossible d’envisager une réouverture des musées sans en solliciter les travailleurs-ses. Il est inacceptable de ne jamais leur demander leur avis sur cette éventualité. En outre, nous sommes manifestement contraint-e-s de rappeler que les agent-es du musée du Louvre sont des êtres humains soumis aux mêmes contraintes biologiques que les visiteur-ses. Et que si des personnes meurent d’inanition dans le monde, à notre connaissance personne ne meure d’un accès restreint au musée. Ceci explique sans aucun doute l’ouverture des supermarchés et la fermeture des musées.

Nous rappelons que si les visiteur-ses seraient sans doute amené-e-s à croiser peu de gens durant leur visite, les agent-es des musées sont susceptibles de croiser, comme cela s’est fait cet été, des milliers (15 000) de personnes dans la même journée.
Nous vous informons que malgré les demandes répétées de notre organisation syndicale, la Direction générale du musée du Louvre s’est toujours refusée à nous doter de masques réellement protecteurs, dits FFP2. Enfin nous pouvons constater que la situation sanitaire n’a quasiment pas évolué depuis mars 2020, que les chiffres de nouvelles contaminations stagnent et que des variants très contagieux du virus sont présents partout en France. 
Dans ces conditions, il est ABSOLUMENT hors de question d’envisager une réouverture des musées.

Toutefois, soucieux-ses de la nécessité pour les plus fragilisé-es de nos concitoyen-nes de pouvoir accéder aux collections du musée du Louvre, nous serions heureux-ses que le dispositif permettant aux inscrit-es de l’École du Louvre de pouvoir se rendre dans les salles soit étendu à tou-tes les etudiant-es résidant en France. Car ce sont ces personnes qui ont un besoin crucial de parcourir nos espaces. Nous ne voulons pas qu’à la précarisation sociale qui les concerne particulièrement s’ajoute une précarisation universitaire. Ces étudiant-es doivent pouvoir valider leur cursus.

Nous refusons que les agent-es des musées soient les victimes collatérales de cette réouverture. Les agent-es du Louvre seraient gravement en danger. Toutes et tous en mars 2020, ils/elles ont fièrement exercé leur droit de retrait pendant plusieurs jours. C’est une action qu’ils/elles seront prêt-es à renouveler le cas échéant.

Le 16 février 2021     

COLLECTIF DU 23 JANVIER : Appel à mobilisation pour la défense de l’art et de la culture

Nous appelons toute personne qui se sent concernée à se réunir en 

Assemblée  Intersyndicale et Collectif Citoyen

le 15 février 2021 à 13h au Cirque du Manège

à REIMS, 2 bd du Général Leclerc 51100 Reims

13h30 – Intervention d’ouverture de Luc Carton, philosophe : “Quelle place pour l’art et pour les lieux de rassemblement autour de la création dans un monde de droits culturels ?” Retransmission en direct sur la chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UC0Eq8xQf4JIYbFqrXA3SxrQ    15h – Assemblée collective : Quelles sont nos réalités dans la crise ? Quelles seront nos actions ? Attention : pour raison sanitaire, la jauge est limitée à 100 Personnes. Merci de vous inscrire sur collectifdu23janvier (at) gmail.com. Votre inscription vous sera confirmée par retour de mail.

Pour celles et ceux ne pouvant se déplacer à Reims, des Assemblées Préparatoires auront lieu: → A Nancy : samedi 6 février à 10h à l’Autre Canal, 45 bd d’Austrasie, Nancy – https://www.facebook.com/events/988182685040591 → A Strasbourg : mardi 9 février à 18h au TAPS Laiterie, 10 rue du Hohwald, Strasbourg – https://www.facebook.com/events/845980122919946/Au cours de ces Assemblées Préparatoires, des personnes seront mandatées afin de se faire les portes-paroles le 15/02 à Reims de toutes questions, idées, propositions, expériences, réflexions relevées durant la réunion.

Depuis bientôt un an que la crise de la Covid 19 a mis en panne notre monde, nous avons toutes et tous consenti à des privations de liberté immenses, à des sacrifices de vie sociale, de partages affectifs et sensibles qui mettent à mal nos équilibres humains et précarisent encore plus les plus fragiles d’entre nous.

Dans ce contexte terrible, les sorties pour fréquenter les œuvres d’art, pour se réunir autour de la culture, ont été interdites. L’éducation et les actions artistiques auprès des enfants et adultes sont empêchées ou freinées.
Ne sont-elles pas pourtant essentielles au moment où, plus que jamais, les femmes et les hommes s’interrogent sur qui elles et ils sont, comment elles et ils vivent, sur la fragilité de leur condition ?
Au moment où le désir profond de changer notre monde agite puissamment notre société, pouvons-nous considérer comme facultatif cet espace de création qui nous permet précisément de partager le sensible, de vivifier nos imaginaires et d’inventer nos vies ?

Continuer la lecture de « COLLECTIF DU 23 JANVIER : Appel à mobilisation pour la défense de l’art et de la culture »

BnF : santé et emploi, des enjeux toujours aussi essentiels à défendre !

Intersyndicale CGT – FSU – SUD Culture

La situation sanitaire s’aggrave, la santé doit être une priorité

  • En France, l’épidémie repart à la hausse et le système hospitalier est à nouveau en tension
  • Les analyses des eaux usées de Paris attestent d’une « une circulation très importante du Covid »
  • Le variant anglais du Covid représente désormais plus d’un cas sur dix dépisté en Ile-de-France.

Face à ces constats, imposons un retour immédiat au schéma d’organisation du travail du mois de décembre 2020 : fermeture du Haut-De-Jardin, ouverture du Rez-De-Jardin de 10h à 17h du mardi au vendredi, 3 jours maximum de présence sur site pour les agents ne pouvant pas télé-travailler, donc 3/5éme du temps de travail habituel pour les agents à temps partiel et « vacataires ».

Continuer la lecture de « BnF : santé et emploi, des enjeux toujours aussi essentiels à défendre ! »

Gestion de la crise sanitaire à la BnF : et la débandade continue !

SUD Culture Solidaires / section BnF

Une nouvelle fois notre organisation syndicale constate que des consignes d’organisation du travail ont été données à l’ensemble du personnel sans consultation du CHSCT, ceci malgré la demande des organisations syndicales de la tenue en urgence d’un CHSCT exceptionnel le vendredi 15/01, suite aux annonces gouvernementales du jeudi 14 janvier de l’avancement du couvre-feu dès samedi à 18h.

A la fin décembre, la section SUD Culture de la BnF a demandé à la direction pour le mois de janvier le maintien à minima d’une organisation du travail calquée sur celle du mois de décembre, afin de tenir compte d’une situation sanitaire qui se dégradait de nouveau.

Communiqué complet : https://sudculturebnf.wordpress.com/2021/01/15/gestion-de-la-crise-sanitaire-a-la-bnf-et-la-debandade-continue/