Négociations Unédic et politique budgétaire de l’Etat : quelles incidences sur le secteur culturel ?

2011 02 com cip MPLisez ce communiqué qui fait suite à la Journée organisée à Toulouse le 7 février 2011 par la CIP-MP sur le thème « Négociations Unédic et politique budgétaire de l’Etat : quelles incidences sur le secteur culturel ? » à laquelle ont participé près d’une centaine d’intermittent-es, de précaires et de salarié-es.

Contre la future convention UNEDIC

Une nouvelle convention UNEDIC pourrait entrer en vigueur au 1er janvier 2009, personne ne sera alors épargné. Les projets en la matière du Medef, de la CFDT et de la CGC nous font craindre le pire. Surtout à l’heure de la fusion UNEDIC/ANPE. A l’UNEDIC, ces partenaires sociaux décideront du sort de millions de chômeurs, intermittents et précaires. Parmi les pistes envisagées par ces 3 organisations au sujet des annexes 8 et 10 spécifiques au spectacle :

  • suppression de l’annexe 8 (techniciens) c’est à dire passage au régime général
  • caisse professionnelle pour les artistes
  • équivalence stricte entre durée de travail et durée d’indemnisation (6 mois travaillés avec cotisations donneraient droit à 6 mois d’allocation chômage)

Rappelons également que l’allocation transitoire s’arrête au 1er janvier 2009.

Les négociations ont commencé le 25 novembre, puis les 9 décembre et 16 décembre, ils veulent boucler au 23 décembre pour l’ensemble du régime et régler le sort du spectacle dans la foulée !

La mobilisation s’impose !
A Paris le mardi 16 décembre à 14 h devant le siège du Medef
55, Avenue Bosquet Paris 7è
Métro école militaire.

A ce jour, AC!, APEIS, CGT interim, CGT spectacle, CIP ile de France, Comité CGT des privés d’emploi, MNCP, SUD ANPE, SUD spectacle et SUD Culture Solidaires appellent à ce rassemblement.

Assedic et numéro d’objet

Le numéro d’objet sur les attestations Assedic (AEM) devait être rendu
obligatoire à compter du 1er avril 2008 pour pouvoir embaucher des
artistes et techniciens intermittents.
Cette “usine à gaz” qui devait mettre nombre d’entre nous dans
l’impossibilité d’exercer leur profession n’arrive pas à se mettre en place.
Nous n’avions obtenu aucune réponse à ce sujet lors de nos différentes
démarches tant auprès du ministère de la culture que de la
direction de l’Unedic.

Je viens d’apprendre lors d’un entretien téléphonique avec une
“référente intermittent” de l’assedic de la région Centre, qu’il leur a
été demandé de ne pas tenir compte de l’absence de numéro d’objet sur
les AEM au moins jusqu’à fin 2008.

Stéphane Liger

SUD CULTURE SOLIDAIRES Orléans


A ce sujet lisez aussi: La lettre de l’entreprise culturelle N°182 de février 2008