Grève générale dans les institutions culturelles italiennes

A l’appel de l’Association nationale des municipalités italiennes (ANCI), de nombreux musées, monuments et bibliothèques gérés par les communes italiennes, seront en grève le 12 novembre 2010. Ces institutions entendent ainsi protester contre les réductions budgétaires prévues par le gouvernement Berlusconi. Les portes des musées, monuments et bibliothèques des principales villes touristiques de la péninsule resteront fermées pendant cette journée. Certains sites envisageraient cependant d’ouvrir gratuitement et d’accueillir le public.

Cette grève de grande ampleur a été décidée afin de protester contre les réductions drastiques prévues pour le budget de la culture. D’ici trois ans, le budget de la culture en Italie devrait chuter de 280 millions d’euros. La diminution du seul ministère de la Culture se chiffrerait à 58 millions d’euros par an. Le ministre, Sandro Bondi, a annoncé à plusieurs reprises qu’il démissionnerait si ce budget était appliqué par son gouvernement. La question de la propriété des monuments italiens a été l’objet de plusieurs différends ces derniers mois ; car l’Etat, en sa qualité de propriétaire, empoche à ce titre les recettes générées, alors que les frais de fonctionnement incombent aux municipalités.

Cette grève intervient au moment même où un des édifices majeurs du site archéologique de Pompéi, “la Maison des Gladiateurs” vient de s’effondrer. Cette perte considérable de de l’héritage culturel italien est ressentie comme une catastrophe par les archéologues et le public. Elle est une parfaite illustration de l’incurie du gouvernement italien qui, tout en réduisant les crédits, s’est révélé incapable d’assurer un entretien efficace et continu depuis un demi-siècle.