Nu€s pour 10 euros (Soutien au collectif des modèles de l’ENSBA (CoMBA))

Nu€s Pour 10 Euros !

Les modèles de L’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris se sont constitué(e)s en collectif : CoMBA.

Dans l’une des écoles les plus prestigieuses au monde, dont une part importante de l’enseignement ne pourrait se faire sans eux, les modèles travaillent dans des conditions difficiles et précaires, et sont très faiblement rémunéré(e)s.

Modèle aux Beaux-arts, c’est… poser nu(e) pour moins de 11 euros nets/heure, souvent sans chauffage dans des périodes froides, avec un matériel vétuste, la précarité du non-statut de vacataire.

C’est pourquoi, dans une lettre en date du 3 décembre 2008, adressée au Directeur des Beaux-arts de Paris, CoMBA revendique :

 une rémunération de leurs prestations sur la base de 27 euros bruts/heure ;

 une profonde amélioration du statut de modèle vacataire ;

 une mise à disposition de lieu et de matériel propres et fonctionnels pour l’exercice de leur art.

La colère monte parmi les modèles, et d’autres collectifs se sont créés, notamment celui des modèles des Ateliers de la Ville de Paris : l’absence de statut, l’absolue précarité, voire le rognage de maigres acquis qui permettaient de compenser légèrement la faible rémunération (suppression du cornet à la Ville de Paris, celui-ci étant absent à l’Ensba…)… le problème est ancien, mais il tend à s’aggraver.

L’exposition “Figures du Corps” actuellement présentée à l’ENSBA le démontre : pas d’enseignement de l’art sans modèles ; or les modèles qui participent de cet art, lui donnant substance et une de ses dimensions les plus humaines, sont laissé(e)s pour compte.

SUD Culture Solidaires s’élève contre cette situation indigne et soutient les revendications des modèles de l’ENSBA. Signataire de la pétition ci-jointe, notre orgnaisation syndicale vous invite à en faire de même et à la faire circuler largement….