CONTRE LA RGPP, MOBILISONS NOUS AVEC FORCE LE 15 MAI !

A plusieurs reprises, Christine Albanel a vainement tenté de vous convaincre que la RGPP appliquée au ministère de la culture constituerait LA grande avancée moderne attendue depuis 50 ans. Elle a aussi voulu vous faire croire que les organisations syndicales avaient été constamment associées aux discussions et aux prises de décisions.

Il n’en est rien. La RGPP appliquée à notre ministère c’est la casse de son architecture et de ses missions, ainsi qu’une précarité aggravée et insupportable pour ses personnels, bientôt licenciables à merci.

Quant au « dialogue social », il s’est réduit à une véritable mascarade. Sa seule vocation fut de transmettre la bonne parole ministérielle étayée de quelques rares informations distillées au compte-gouttes par les casseurs du Ministère et de la politique culturelle de ce pays. L’important dispositif policier déployé lors du rassemblement du 19 avril a, par ailleurs, montré qu’il fallait écarter les agents directement concernés par ces mesures, lesquels font figure de trublions en puissance. Les organisations syndicales ont refusé ce jeu de dupes et indiqué qu’elles ne reviendraient à la table des discussions que sur la base d’informations précises sur les implications concrètes des diverses restructurations qui vont toucher le ministère : missions et devenir des personnels.

Vous savez que les semaines à venir seront cruciales pour l’avenir du Ministère, des DRAC, des opérateurs culturels, des personnels et de leurs missions.

Le personnel du ministère de la culture a été particulièrement en pointe dans la contestation de la RGPP. Aujourd’hui, les convergences se sont étendues avec nos autres collègues des ministères puisque c’est l’ensemble de la Fonction publique qui est gravement menacée par la politique destructrice de Nicolas Sarkozy.

C’est pourquoi il est important que la grève du 15 mai soit la plus massive possible. Dans les administrations centrales, dans les musées, dans les monuments, dans les DRAC, dans les SDAP,… Partout, nous devons réaffirmer avec force notre refus de cette RGPP dont nous n’avons rien à attendre.

Notre présence dans la rue doit être également particulièrement visible (banderolles, pancartes diverses et variées) … et bruyante (amenez bidons et autres tambourins….). En province, nous invitons les personnels dépendant du ministère à organiser des “cortèges” culture au sein des différentes manifestations. A Paris, afin que les revendications du personnel culture aient le maximum de visibilité, SUD Culture Solidaires privilégie une présence au plus près de la tête de la manifestation, avant le cortège de l’Education Nationale, à la fin du cortège de Solidaires.

SUD Culture Solidaires, le 14 mai 2008