Fin de l’occupation syndicale au ministère de la Culture

Des représentants des syndicats de la culture qui occupaient depuis la matinée l’antichambre du bureau de Christine Albanel, ont quitté le ministère de la Culture en début de soirée sous la “contrainte polie” de la police, a-t-on appris de source syndicale.

La vingtaine de syndicalistes présents depuis la fin de matinée, qui voulaient être reçus par la ministre pour évoquer les projets de réforme du ministère, ont quitté les lieux peu après 19h00, sans heurts et sans avoir vu Mme Albanel.

La délégation de l’intersyndicale (CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, SUD, Unsa) a “regretté” une telle issue à sa “volonté de dialogue”. La “démonstration est faite que la ministre n’est pas autorisée à parler, et que les décisions que le ministère ne connaît pas lui-même dans le détail, se prennent ailleurs”, a indiqué à l’AFP Nicolas Monquaut, secrétaire général de la CGT-Culture.

Les syndicats voulaient être reçus personnellement par la ministre avant le conseil de modernisation des politiques publiques présidé vendredi par Nicolas Sarkozy, afin qu’elle “explicite ses intentions en matière de mise en oeuvre de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) dans son département ministériel”.

Le cabinet de la ministre qui n’était pas au ministère, avait indiqué que la ministre “n’a jamais refusé le dialogue avec les organisations syndicales”, leur proposant de les rencontrer “après le conseil de modernisation des politiques publiques car pour le moment les arbitrages n’ont pas encore été rendus”.