Pie que tout N°31

Le préfet de région prêt à sacrifier l’archéologie ?

Pie que tout N°31“Notre patrimoine constitue une chance pour la collectivité nationale. Mémoire de notre nation, il porte nos valeurs
en France et dans le monde. Contribuant à l’attractivité culturelle de notre pays, il est facteur de développement
économique et social, générateur d’emploi, mais aussi d’intégration individuelle et d’identité collective dans une
société changeante et fragmentée : c’est le moteur de mon action. Notre responsabilité envers le patrimoine est
donc immense”.
Renaud Donnedieu de Vabres, mai 2006

31.jpgPar manque de moyens humains
et financiers, les acteurs de l’archéologie
préventive, notamment
du service régional de l’archéologie
et de l’INRAP, éprouvent de
plus en plus de difficultés à mener
à bien leur mission de service
public.

C’est dans ce contexte particulièrement tendu que le
préfet de la région Picardie, vient de signer un arrêté retirant
la délégation de signature au conservateur régional de l’archéologie,
non seulement pour les prescriptions de diagnostic
mais également pour les arrêtés de désignation des responsables
d’opérations et les autorisations de prospections systématiques.
Désormais, le préfet de région signera lui-même
les prescriptions de fouilles préventives. (…)

Recherche Bimbo… (Agréable…)

Congés longue maladie,
congés longue durée, dépressions
fleurissent à la Drac.

Depuis des mois, voire des
années, plusieurs postes restent vacants au service
régional de l’archéologie.

La Lolf permettant de pourvoir ces postes, apparemment
de manière parcimonieuse, une vacance a
donc été diffusée pour un poste d’adjoint.
Ceci est une bonne chose, mais la teneur de cette
offre est
pour le moins surprenante.

31-2.jpgIl s’agira d’assurer le secrétariat du département
de l’Oise et de la Somme. Alors que le secrétariat
de ce dernier département est déjà pourvu et
qu’à notre connaissance, il n’a pas été question
d’en éloigner l’actuelle titulaire.

Quant aux qualités requises, elles valent qu’on s’y attarde.
“Aimer le contact avec le public, s’investir dans son travail et être
capable de gérer plusieurs tâches en même temps” avait sûrement
besoin d’être précisé au cas où une misanthrope dilettante et brouillonne
s’aviserait de postuler.

Nous employons le féminin à dessein, puisque l’offre se termine ainsi :
“Etre polie, agréable, disponible, organisée “ (…)