De multiples mobilisations pour les Palestinien-ne-s malgré l’autoritarisme du gouvernement

Communiqué Union syndicale Solidaires

Piétinant un droit constitutionnel, le ministre Darmanin a annoncé, par voie de tweet jeudi, l’interdiction d’un certain nombre de manifestations préalablement autorisées pour ce week-end. Cela a été d’abord le cas pour Paris. D’autres villes ont suivi cette interdiction.

Dans de nombreuses villes, y compris celles où les manifestations étaient interdites, des cortèges pacifiques et déterminés se sont retrouvés partout sur le territoire en solidarité avec les Palestiniens et Palestiniennes.

A Paris, le gouvernement a, par l’entremise de son préfet, fait une fois de plus usage de la force en nassant, gazant, et réprimant fortement avec un dispositif policier démesuré, dans un contexte où nos libertés sont étouffées depuis plusieurs mois.

Nous soutiendrons celles et ceux qui subiront répression, arrestation ou poursuite pour avoir exprimé leurs opinions et exercé leur liberté constitutionnelle de manifester.

L’Union syndicale Solidaires dénonce ce gouvernement autoritaire qui cherche à museler toute contestation sociale, toute solidarité internationale, qui instrumentalise les colères et veut nous faire passer pour des antisémites.

Israël est un État colonial qui ne respecte pas le droit international. Nous refusons les amalgames et réaffirmons notre combat contre l’antisémitisme et tous les racismes qui n’ont jamais leur place dans nos luttes.

Solidaires soutient la lutte du peuple palestinien pour son droit à l’autodétermination. Nous continuerons à exprimer nos solidarités avec les Palestiniens et Palestiniennes dans notre syndicalisme internationaliste au quotidien et dans la rue !

Solidaires appelle à participer à tous les rassemblements en France en solidarité avec le peuple palestinien

Alors que la situation en Palestine est dramatique, qu’Israël intensifie ses politiques d’apartheid et tue des dizaines de Palestiniens et Palestiniennes, la France mène depuis le début de la semaine une nouvelle offensive autoritaire contre le mouvement de soutien au peuple palestinien. 
 
Mercredi 12 mai, c’est le Président de l’Association France Palestine Solidarité qui a été arrêté et mis en garde à vue jusque tard dans la nuit à l’issue d’un rassemblement pacifique à Paris rassemblant plusieurs centaines de personnes venues soutenir la résistance palestinienne. 
 
Jeudi 13 mai, le ministre Darmanin prétend interdire la manifestation préalablement autorisée, samedi 15 mai à Paris, pour la commémoration de la Nakba qui marque l’expulsion et l’exil des Palestinien·nes de leur maisons et de leurs terres en 1948.

Continuer la lecture de « Solidaires appelle à participer à tous les rassemblements en France en solidarité avec le peuple palestinien »

Contre l’apartheid sanitaire d’Israël ! Signez la pétition européenne !

Nous vous invitons à diffuser et faire largement signer la pétition que l’AFPS a lancée conjointement avec la Coordination européenne des Comités et Associations pour la Palestine (CECP). Cette pétition, adressée à Josep Borrell, dit non à l’apartheid sanitaire, particulièrement flagrant en cette période de vaccination anti-Covid, où Israël est montré en exemple alors qu’il ne remplit pas ses obligations de puissance occupante vis-à-vis de la population palestinienne :

https://secure.avaaz.org/community_petitions/fr/m_josep_borrell_hautrepresentant_de_lunion_europee_covid19_en_israel_et_palestine_non_a_lapartheid_sanitaire/

« PETITION. Dans l’actuelle période de pandémie, l’État d’Israël est parfois présenté comme exemplaire en termes de vaccination. Or il laisse sans soins et sans vaccins la population palestinienne du territoire qu’il occupe en Cisjordanie et à Gaza, ainsi que toute une partie de la population palestinienne de Jérusalem, tout en apportant ces services aux habitants des colonies illégales en Cisjordanie occupée.

Nous n’acceptons pas cette situation d’apartheid sanitaire, comme nous refusons la politique de colonisation, d’occupation, de blocus et d’apartheid qu’Israël fait subir au peuple palestinien.

Israël, qui est toujours la puissance occupante, doit fournir à la population qu’elle occupe les vaccins en même quantité et qualité qu’à sa propre population, ainsi que les équipements de test, de protection, de soins (médicaments et oxygène) au même niveau que la population israélienne. Et les prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes doivent être protégés de la même manière.

Nous demandons à l’Union européenne de rappeler fermement à Israël ses obligations de puissance occupante selon le droit international, en matière de santé, et de suspendre sa coopération avec Israël tant que ces obligations ne seront pas remplies. « 

Contre l’esclavage en Palestine !

Handala, témoin de l'histoire palestinienne, par Marina Da Silva (Les blogs  du Diplo, 7 juillet 2011)

Communiqué Union syndicale Solidaires

La plupart des travailleurs palestiniens de l’usine Yamit de filtration d’eau, sont en grève depuis le 1er janvier 2021 pour obtenir des conditions de travail décentes.

L’usine se situe dans l’une des 19 zones industrielles israéliennes illégales situées en Cisjordanie occupée, en l’occurrence celle de Nitzanei Shalom, à proximité de la ville palestinienne de Tulkarem. Les grévistes affirment vouloir être traités comme des êtres humains plutôt que comme des esclaves.

Leurs revendications sont les suivantes, selon les termes d’un accord qui avait déjà été négocié en novembre 2020, après une grève qui avait duré 20 jours :

  • Mesures de protection, santé et sécurité au travail, en particulier dans le contexte de la pandémie de Covid-19.
  • Congés maladie et congés payés comme les travailleurs israéliens.
  • Des salaires plus élevés et un fonds de pension qui garantit que leurs cotisations soient conservées jusqu’à leur retraite.
Continuer la lecture de « Contre l’esclavage en Palestine ! »

Non à l’annexion des territoires palestiniens de Cisjordanie

Image / illustration

Union syndicale Solidaires

Dans la foulée du « plan de paix » énoncé unilatéralement par Trump, le gouvernement israélien a décidé l’annexion d’une grande partie de la Cisjordanie et ce, dès le 1er juillet 2020.

Cette décision nie le droit des Palestinien-nes. La vallée du Jourdain, zone fertile pour les productions agricoles, déjà fortement soumise à la colonisation illégale est la ligne de mire principale de cette annexion. Ce faisant, le gouvernement israélien va renforcer le morcellement du territoire palestinien en Cisjordanie rendant illusoire les propositions de solutions pacifiques en particulier la création d’un Etat palestinien.
Les Palestinien-nes vont y perdre un peu plus leurs terres, leurs logements, un peu plus leurs possibilités de se déplacer librement dans un territoire éparpillé. Il-elles pourraient y gagner une citoyenneté de seconde zone, de colonisé-es, puisque les Palestinien-nes d’Israël ne sont pas des citoyen-nes égaux-ales, ce qu’a consacré le changement de constitution en 2018.

Ce plan d’annexion bafoue aussi le droit international et les résolutions de l’ONU comme le dénoncent plus de 1000 parlementaires dans 25 pays européens : https://agencemediapalestine.fr/blog/2020/06/26/lettre-conjointe-de-1-080-parlementaires-de-25-pays-europeens-aux-gouvernements-et-dirigeants-europeens-contre-lannexion-de-la-cisjordanie-par-israel/

Le seul moyen d’arrêter cette escalade c’est que chacun-e prenne ses responsabilités et cesse d’être complice avec cette politique de colonisation et d’apartheid :

Continuer la lecture de « Non à l’annexion des territoires palestiniens de Cisjordanie »