Motion de soutien à notre camarade victime de violences sexistes à H&M GBC Logistics :

Le syndicat SUD Culture Solidaires a été alerté par l’Union Syndicale  Solidaires 93 de la situation d’une de ses militantes, représentante syndicale au sein de l’entreprise H&M GBC Logistics, qui dépend de la multinationale de vêtements H&M.

         Cette salariée subit des violences sexistes – insultes, gestes obscènes – de la part d’autres employé-e-s de son entreprise, au vu et au su de tou-te-s, sur son lieu de travail. Non seulement la direction ne fait rien pour faire cesser les violences, mais elle tente en plus d’étouffer l’affaire, et d’empêcher la salariée de dénoncer ce qui lui est infligé. Ce qui est inacceptable.

         Aux agissements sexistes s’ajoute donc la répression anti-syndicale, et c’est avec colère et détermination que nous affirmons tout notre soutien à notre camarade et à l’Union Syndicale Solidaires 93. Les femmes ont le droit de travailler et vivre dignement et tranquillement, et le dire haut et fort ne doit jamais être répréhensible. Elles ont aussi le droit de se syndiquer et d’agir syndicalement sans subir de pression ou de sanction, le droit syndical étant un droit constitutionnel.

Notre organisation syndicale fera connaître publiquement cette situation intolérable et participera à toutes les actions nécessaires pour qu’elle cesse immédiatement.

         Non aux violences sexistes, non à la répression de celles et ceux qui les dénoncent ! Non aux intimidations anti-syndicales !

Motion de soutien en anglais :

Féministes et en colère, nous ne tolérons ni les agresseurs, ni leurs soutiens

Solidarité avec toutes les victimes d’actes et de propos sexistes et LGBTIphobes!

Union syndicale Solidaires

Les mobilisations des féministes contre les nominations, aussi bien au gouvernement qu’à la mairie de Paris, sont le signe d’un dynamisme que le “pouvoir”, quel que soit sa couleur politique, n’a pas compris. Et pourtant, le message donné depuis la vague #MeToo est clair : par la libération de la parole des femmes, il n’est plus question de tolérer ni les propos et agissements sexistes, ni les auteurs d’agressions sexistes et sexuelles et leurs complices. Tous ceux qui ont encore du mal à comprendre la notion de “consentement libre” (sans entrave, sans pression…) pour tout rapport sexuel devront répondre de leurs actes, et d’autant plus s’ils sont ministres, ou élus. 

Continuer la lecture de « Féministes et en colère, nous ne tolérons ni les agresseurs, ni leurs soutiens »