Nouvelle organisation ou grande pagaille de l’administration centrale ? SUD Culture Administration centrale vous accompagne pour défendre vos droits et vos conditions de travail

SUD Culture Administration centrale vous présente ses meilleurs vœux pour cette année 2021 et reste, encore et toujours, mobilisée à vos côtés pour défendre vos conditions de travail et vos missions.

2020 s’en est allée et nous ne la regretterons pas ! Elle restera une année sombre de notre ministère avec la mise à l’arrêt presque totale de la culture dans notre pays conjuguée à une réforme de l’organisation de l’administration centrale qui nous a été imposée de façon particulièrement brutale !

Au 1er janvier 2021, l’OAC est officiellement mise en place avec la publication des textes réglementaires et l’affectation des agents mais, dans les faits, c’est la plus grande pagaille qui règne pour construire de nouvelles organisations préfigurées dans la précipitation. Et qui subit cette impréparation ? Ce sont les agent.es ballottés d’un service à un autre, d’une direction métier au secrétariat général ou à la nouvelle délégation.

Continuer la lecture de « Nouvelle organisation ou grande pagaille de l’administration centrale ? SUD Culture Administration centrale vous accompagne pour défendre vos droits et vos conditions de travail »

AC : déclaration de SUD Culture Solidaires au CT du 11 décembre

Monsieur le Secrétaire général,

Nous ne reviendrons pas sur vos méthodes pour museler le dialogue social au ministère, qui se sont dernièrement manifestées lors du comité technique d’administration centrale du 3 décembre 2020 consacré à l’étude des projets d’arrêtés relatifs aux missions des direction générales.

Nous ne dénoncerons pas à nouveau la façon dont vous avez clôt, en l’absence des représentants du personnel, ce CT-AC, et avez empêché toute discussion sur les projets de textes de la Direction générale de la création artistique et de la Direction générale des patrimoines et de l’architecture.

Nous ne rappellerons pas votre incapacité à garantir de bonnes conditions techniques pour le déroulement de cette instance et donc à permettre à chaque membre siégeant de participer effectivement aux débats, une obligation qui vous est pourtant imposée par les textes qui organisent le dialogue social dans le fonction publique.

Nous ne reviendrons pas sur la façon dont vous avez présidé cette instance, avec un autoritarisme inégalé, refusant des interruptions de séance à la demande des organisations syndicales, empêchant également les directeurs généraux de s’exprimer.

Nous ne vous redirons pas que les instances de dialogue social ne sont pas des chambres d’enregistrement mais des lieux où la parole des personnels doit s’exprimer, être entendue et prise en compte et qu’en agissant comme vous l’avez fait lors du CT-AC, c’est la démocratie sociale au ministère que vous avez purement et simplement foulé au pied.

Nous ne vous rappellerons pas enfin que, derrière ces textes, il y a des agent-e-s qui subissent une réorganisation qui leur est imposée d’en haut, sans tenir compte de leur expertise et qui remet en cause leurs missions.

Si nous sommes présents pour SUD Culture ce matin au CT-AC reconvoqué le 11 décembre, c’est pour exercer pleinement notre mandat et exprimer nos votes sur les textes de la DGCA et de la DGPA.

Parce que pour SUD Culture, cette réorganisation est totalement dogmatique, qu’elle masque, sous des apparats de modernisation, une pure entreprise comptable de réduction des effectifs, et qu’elle déstructure et affaiblit en profondeur les missions du ministère, SUD Culture vote contre l’ensemble des projets d’arrêtés et des décisions d’organisation des directions générales.

SUD Culture Administration centrale, le 11 décembre 2020

Sortie de route au CT-AC, le pronostic vital du dialogue social est engagé

Madame la Ministre,

Depuis plusieurs semaines, nous dénonçons les conditions très dégradées du dialogue social au Ministère, et pas seulement en raison des difficultés liées au contexte sanitaire. Hier et ce matin, lors du comité technique d’administration centrale (CT-AC), la ligne rouge a été franchie par le secrétaire général du ministère, président de l’instance.

Nous savons que le contexte de crise sanitaire n’est pas favorable aux relations sociales en général ni au dialogue social en particulier. En revanche, nous ne pouvons accepter que le secrétaire général profite de cette situation pour confisquer les débats, caviarder les instances représentatives du personnel et insulter le mandat qui nous est confié.

Que s’est-il passé hier ? Un débat confisqué par d’importants problèmes techniques et un autoritarisme inégalé de la part du secrétaire général

Continuer la lecture de « Sortie de route au CT-AC, le pronostic vital du dialogue social est engagé »

Déclaration de SUD-CULTURE au comité technique d’administration centrale des 3 et 4 décembre 2020

Cette énième réorganisation est-elle celle qui scellera le sort de notre ministère, exsangue après 10 années de réformes quasi ininterrompues ?

RGPP, MAP, PTM, OAC… Les noms changent mais l’idéologie et les objectifs restent les mêmes : réduire les effectifs, déstructurer les collectifs de travail, affaiblir les missions.

Lors de ce CTAC, SUD Culture défendra les missions des personnels et n’acceptera pas de faire de la figuration.

OAC : nous n’accepterons une réorganisation expresse et bâclée qui brade les missions et les politiques du ministère

SUD Culture Administration centrale

Durant toute une semaine, du 16 au 20 novembre, l’administration a imposé un rythme effréné aux organisations syndicales pour étudier en pas moins de 5 réunions les projets d’arrêtés relatif aux missions et à l’organisation des directions, délégations et du secrétariat général. Et quels étaient les délais pour préparer ces réunions ?
Ridiculement courts, une seule partie des textes avait été envoyée dans une première version le 6 novembre au soir, puis une deuxième fournée avec des versions modificatives et l’ensemble des décisions d’organisation a ensuite été transmise le 13 novembre. Comment, dans ces conditions, penser qu’un réel travail de concertation peut avoir lieu avec vos représentants du personnel ? Le secrétaire général, qui coordonne ce travail, continue d’afficher sa méthode autoritaire et sa conception d’un dialogue social réduit à peau de chagrin.

Communiqué complet :