5e congrès de Sud Culture Solidaires

SUD CULTURE SOLIDAIRES tient son 5e congrès du 25 au 28 septembre 2012 à Clécy (Normandie).

Durant ces journées, les militants et militantes de notre organisation
syndicale vont notamment débattre de notre résolution d’orientation
générale et revendicative pour les trois ans à venir.

Congrès de l’Union SUD Culture Solidaires Paris 18 décembre 2009

Nous sommes dans les temps ! Le projet de modification des statuts de notre union vous est envoyé ce jour – 16 octobre, deux mois avant le congrès.

Les objectifs de ce congrès sont limités. Il s’agit seulement de lisser les statuts existants (et le règlement intérieur) pour les rendre à la fois plus conformes à la réalité de l’union, deux ans après sa création le 14 décembre 2007, et conformes à la nouvelle législation en vigueur en matière de représentativité. Ils ont été soumis à l’avocat de Solidaires Paris, Maitre Rodrigue (voir document joint). Il est proposé notamment de changer le nom de l’Union en s’appuyant sur la réalité de son champ d’action : culture et médias. D’où la proposition : Union SUD Culture et Médias Solidaires.
L’ordre du jour complet du congrès vous sera adressé ultérieurement.

Pour information également les statuts du futur syndicat SUD Médias, destiné à accueillir les adhérent-es isolé-es du secteur des médias (nous calquons notre démarche sur celle, couronnée de succès, de construction de SUD Commerce sous l’impulsion de Solidaires Paris).

Bonne lecture et bon courage

Pour le bureau de l’Union SUD Culture Solidaires
Jean-François Hersent

Quatrième congrès de Sud Culture Solidaires

Communiqué du 06 avril 2009

SUD Culture Solidaires a tenu à Die, du 25 au 27 mars, son quatrième congrès. Il a réuni une soixantaine de militant-es du secteur public (ministère de la culture et de la communication : administrations centrales, services déconcentrés, établissements publics) et du secteur privé (spectacle vivant, médias, édition et industries culturelles, éducation populaire, etc.). Etaient également présents nos invités : Annick Coupé du secrétariat national de Solidaires et un camarade de SUD Radio France.

En adoptant la résolution d’orientation générale du syndicat, les congressistes ont réaffirmé leur refus de la marchandisation de la culture qui s’inscrit dans le contexte international et national d’une mondialisation libérale et financière. A force de spéculations effrénées, celle-ci a abouti à une crise financière, économique et sociale qui a entraîné dans la récession l’ensemble de la planète avec son cortège de fermetures d’usines, de faillites, de surendettement des ménages, de limitation encore plus forte des salaires, de recrudescence du chômage. Il en résulte une précarité forcée, y compris pour un nombre croissant de retraité-e-s qui voient leurs conditions de vie se dégrader. A l’évidence, cette
crise aura des conséquences néfastes sur les politiques culturelles comme le montre l’orientation actuelle du ministère de la culture qui organise la baisse continuelle des crédits de fonctionnement et d’investissement, le recours accru aux ressources extra-budgétaires non pérennes et la destruction, via la RGPP, de ce qui constitue le coeur même de ses missions traditionnelles. Des pans entiers de la diversité culturelle sont désormais menacés, que ce soit dans le domaine du patrimoine, du spectacle vivant, du cinéma et de l’audiovisuel, de l’éducation populaire ou du multimédia. Partout, il s’agit d’imposer l’idéologie dominante du marché, de rechercher le profit maximum tout en surveillant et punissant celles et ceux qui refusent de se couler dans le moule de celle-ci.

Moyennant une analyse spécifique en cours sur les implications des activités humaines sur la planète, les congressistes ont fait leurs les principaux axes revendicatifs de l’Union syndicale Solidaires adoptés par la délégation de SUD Culture Solidaires au congrès de juin 2008.

Ils ont réaffirmé et réactualisé leurs orientations revendicatives propres à la culture et au
Ministère de la culture
. Ces dernières s’articulent, entre autres, autour du refus du démantèlement des Services Publics de la culture (mis en place par la Lolf, la réforme de l’Etat, la RGPP et la future loi « mobilité »), d’une nécessaire augmentation des effectifs, de la fin du développement de la précarité, de l’abandon d’une logique purement managériale sur des critères de performance individuelle sur le court-terme, d’une augmentation salariale, notamment pour les salaires les plus faibles ( par l’augmentation du point d’indice, par la requalification des emplois vers le haut de toutes les filières), de l’amélioration des conditions de travail y compris pour les salariés des prestataires de services et sociétés extérieures, de nouvelles orientations en matière d’action sociale (aides, logement social, restauration collective, gardes d’enfants,…) ou de formation continue.

L’aboutissement ce ces revendications passe par la mise en place de véritables instances de dialogue social qui jouent pleinement leur rôle et ne soient pas de simples chambres
d’enregistrement. A défaut et chaque fois que nécessaire, SUD Culture Solidaires privilégiera le
développement de luttes et de mobilisations pour construire un véritable rapport de force en faveur des salariés. C’est pourquoi, SUD Culture Solidaires, sans perdre sa liberté d’analyse et d’action, continuera à oeuvrer pour le maintien de l’unité syndicale la plus large possible dés lors qu’il y va de l’intérêt des salariés.

Deux débats ont eu lieu. Le premier sur la précarité a permis l’échange d’expériences militantes tant sur le secteur privé que public et conduit à l’adoption d’une motion réaffirmant la nécessité de poursuivre les réflexions et d’élaborer des pistes d’actions, en particulier dans le cadre de notre participation aux prochains Etats-généraux du chômage et de la précarité (16 et 17 mai 2009). Le second, sur les rapports syndicats/partis politiques, au-delà de l’engagement individuel, a réaffirmé la volonté d’indépendance de notre structure syndicale vis à vis des partis politiques, même s’il existe des combats partagés.

Plusieurs motions[[Motions accessibles sur le site internet de SUD Culture Solidaires]] ont été également adoptées : [sur le projet de loi « Création et Internet » (dite loi
Hadopi)->art705], contre la répression et en soutien aux inculpés du 11 novembre (Tarnac).

Les congressistes ont également largement débattu du mouvement social actuel et de la stratégie de Solidaires avec Annick Coupé. SUD Culture Solidaires considère que les journées nationales des 29 janvier et 19 mars, malgré leur succès auprès des salarié-e-s du privé comme du public, n’ont pas permis de faire céder Nicolas Sarkozy et son gouvernement sur la plate forme revendicative élaborée par les huit organisations syndicales. Répondre à cette formidable et croissante mobilisation en ne proposant qu’une manifestation unitaire le premier mai ne peut que susciter déception et défiance vis-à-vis des organisations syndicales. Au cas où les confédérations syndicales persisteraient dans cette stratégie, les congressistes ont jugé nécessaire que l’Union syndicale Solidaires soit à la base et s’engage vers un mouvement interprofessionnel qui, dès la mi-avril, s’inscrive dans la durée, avec la programmation d’une manif unitaire et de grèves dès la seconde moitié d’avril 2009.

SUD Culture Solidaires, le 6 avril 2009

VADEMECUM CONGRÈS (ODJ, Formulaires de vote)

Cher-e-s camarades, vous trouverez dans les pages qui suivent :

  • l’odre du jour du congrès
  • les formulaires de votes pour vous aidez à préparer collectivement vos votes

 > formulaire de vote pour chaque amendement

 > formulaire de vote des textes

 > formulaire de vote pour les candidats au SN

nota bene : en ce qui concerne les statuts et règlement intérieur, nous avons choisi un ordre de
présentation qui ne suit pas l’ordre des articles, mais un ordre nous permettant de regrouper les
amendements par thèmes (utilisation des fonds de trésorerie en cas de dissolution, exercice des
votes au Conseil des Sections, exercice des votes au Congrès)

  • un modèle de procuration pour les sections (pour celles ne l’ayant pas encore fait) donnant leurs
    mandats de vote à une autre section (à signer par deux adhérents de la section concernée et à
    envoyer au syndicat) ; charge à la section donnant procuration de se mettre en relation avec la
    section présente au congrès pour préciser ses mandats de votes (laissez aussi un numero de
    téléphone afin qu’on puisse joindre la section et cas de necessité pendant le congrès)
  • une liste des mandats par section : en sachant que ce document n’est que provisoire vu que les
    mandats font l’objet d’une vérification en ce moment par les trésorières et qu’il est possible que les
    sections apportent des chéques d’actualisation jusqu’au premier jour du congrès (rappel : un
    mandat = une cotisation mensuelle payée par les adhérents d’une section entre le 1er janvier et le
    31 décembre 2008)

Vous verrez quil ne reste que peu d’amendements mis au vote, puisque la majorité des
amendements et des ajouts faits par les sections ont été intégrés par la commission des
résolutions, ce qui tenderait à prouver que les grandes lignes de notre syndicat sont bien partagées
et portées par nos sections et adhérents.

Par ailleurs, vous voudrez bien noter que la commission des statuts avait été chargée d’un
nettoyage sommaire des statuts et règlement intérieur et de l’intégration de certaines nouveautés
(caisse de grève, commission de conciliation, explication du consensus, salariat possible pour les
militants du privé pour leur permettre de tenir une permanence,…) et non pas d’une mise en
question des quorum, et pourcentage necéssaires pour la validation d’un texte ou d’une décision.
C’est pourquoi, la commission des résolutions a donc préféré que ce soit bien entendu le congrès
qui tranche sur ces questions qui concernent nos choix sur la démocratie interne de notre syndicat.

Enfin, cher-e-s camarades, vous voudrez bien vous rappelez que :

 >les votes exprimés sont : le « pour », le « contre », l’ « abstention » et donc comptent
pour le cacul du résultat de la majorité (qu’elle soit simple dite aussi relative, absolue ou qualifiée
dite aussi renforcée)

 >seul le « ne prend pas part au vote (nppv) » n’entre pas dans le calcul du résultat.

Bon Congrès pour celles et ceux qui s’y rendront (votre venue est toujours possible : téléphonez à
la permanence !) et à celles et ceux qui nous suivront de loin !

Solidairement.

Congrès SUD Culture SOLIDAIRES de mars 2009

Vous trouverez ci-joints tous les textes du Congrès lissés avec les amendements restants dans le corps des textes.

Pour info :

  • pages 6, 8, 10 et 11 des Statuts ;
  • pages 3, 6, 7 et 8 du Règlement Intérieur ;
  • page 1 de la Résolution Interprofessionnelle ;
  • page 8 de la Résolution Structuration, Développement, Fonctionnement.

Les amendements de la Résolution d’Orientation Générale, de la Résolution revendicative Ministère de la Culture et de la Communication, de la Charte de l’adhérent et de la Charte identitaire ont tous soit été intégrés soit retirés.